Aller au contenu principal

3 façons d'améliorer le bien-être au travail en repensant l'immobilier d'entreprise

opalink-bureaux-carrere-immobilier d entreprise

Faire construire des locaux professionnels pour héberger son activité est une opportunité pour les entreprises car un tel projet permet bien souvent de servir l’ambition stratégique de l’entreprise qui le porte. Il permet aussi de penser la QVT, pour Qualité de Vie au Travail, très en amont.

1/ Concevoir le bâtiment pour faciliter le travail de ses collaborateurs

Pour y parvenir efficacement, il est possible d’agir dès la programmation : la conception architecturale est alors un levier de poids. Qualité des vues, éclairage naturel, orientation de l’immeuble, ambiance acoustique, déambulations mais aussi rapport à la nature sont parmi les critères à prendre en compte. La dimension technique est aussi stratégique, en veillant à optimiser qualité de l’air, confort thermique, accessibilité, mais aussi aménagement intérieur (type de sols, faux plafonds, etc.).

La problématique de la réponse à des usages multiples est mieux prise en compte par les acteurs de la construction, comme peut par exemple l’exercer CARRERE et son pôle immobilier d’entreprises dédié.

De plus en plus de constructions en immobilier d’entreprises répondent à des cahiers des charges incluant performance environnementale et dimension d’usage. Des certifications viennent reconnaître ces efforts, tels que Breeam Very Good, LEED ou encore HQE.

2/ Transformer le lieu de travail en lieu de vie professionnelle, stimulant et favorisant la performance des salariés

Toutes les études le montrent : le confort et bien-être au travail donnent des collaborateurs plus heureux, et plus performants. Il s’agit bien de créer ou organiser non plus des bureaux, mais des espaces de vie professionnels, où les interactions entre collaborateurs et la convivialité prennent place et favorisent l’émulation.

Des référentiels viennent aussi accompagner la qualité d’exploitation des bâtiments au regard de la santé et du bien-être de leurs utilisateurs : Certivéa ainsi que son approche OsmoZ, mais aussi le « WELL Building Standard ».

Concrètement, la création d’espaces spécifiques - salle de sport, de repos, de loisirs – répondent de cette logique. Des endroits pour le travail collaboratif et de la co-construction créative peuvent aussi être ménagés. Il n’est ainsi pas rare qu’un restaurant d’entreprises se réinvente et propose des espaces différenciés ou des usages multiples suivant les moments de la journée. Les halls sont revisités, les rooftop ou loggias aménagées se font de plus en plus systématiques…

Globalement, les espaces professionnels se font moins uniformes mais surtout plus flexibles, autorisant une plus grande liberté dans les façons de travailler.

Bien souvent, ces transformations s’accompagnent d’une politique RH proactive et d’une approche RSE conséquente.

3/ Recourir à des services et applications créatrices de valeur ajoutée

Le décor compte également et le recours à un spécialiste de l’aménagement intérieur est souvent déterminant pour favoriser le bien-être au travail. Equipements ergonomiques adaptés, circulation des salariés, plantes sont alors ordonnancés suivis les besoins émis par les utilisateurs.
Plusieurs nouvelles solutions digitales peuvent également apporter une forte valeur-ajoutée, favorisant le mieux-vivre. La conciergerie 3.0 en est l’illustration la plus connue. D’autres peuvent, à l’instar de plateforme collaborative, permettre de faciliter le lien social entre salariés et usagers proches.
Des services supplémentaires peuvent aussi faire la différence, comme une crèche d’entreprises ou l’accueil régulier d’acteurs de vente directe/circuit court par exemple.

L’intégration au quartier est par ailleurs à bien des égards stratégique. Elle doit être correctement anticipé afin d’en tirer le meilleur parti : stationnements, proximité des transports collectifs, commerces alentours, services publics et de santé, etc.