Aller au contenu principal

RE 2020

economies d'energie-re2020-rt2012-reglementation environnementale-reglementation thermique-bilan carbone

En réponse aux engagements pris à l’occasion du Grenelle Environnement et de la COP21, la Réglementation Thermique RT 2012 impose aux constructions neuves une baisse de la consommation d’énergie (valeur maximum de 50 kWh/m²/an). Cette réglementation, principalement axée sur la performance thermique, cible la consommation d’énergie, l’isolation thermique et l’étanchéité des bâtiments.

Les évolutions générées par la RT 2012 ont laissé place à une nouvelle préoccupation : l’empreinte écologique. La RE 2020 s’apprête donc à modifier les normes portant sur la réduction carbone.

LE BILAN CARBONE AU CŒUR DE LA RÉGLEMENTATION

La réglementation environnementale RE 2020 est une future évolution de la loi. Elle visera plus particulièrement le bilan carbone de la construction neuve et l’analyse du cycle de vie du bâtiment.

En effet, de la phase de production des matériaux, en passant par la fabrication du bâtiment puis sa déconstruction jusqu’au recyclage de ses matériaux, la réglementation environnementale RE 2020 impactera chaque étape du cycle de vie d’un bâtiment et de ses matériaux.

Le LABEL E+/C-

Dans le cadre de la loi de transition énergétique pour la croissance verte, le ministère du logement et de l’habitat durable a créé un label expérimental : E+/C-. Ce label « volontaire » a été mis en place pour permettre de se préparer à la future réglementation. Il servira de retour d’expérience pour ajuster les contours de cette nouvelle réglementation et calibrer ses exigences.

Ce premier pas vers la nouvelle réglementation environnementale RE 2020 ambitionne de généraliser la construction à énergie positive tout en réduisant l’empreinte carbone. Ce dernier point sera la plus grande nouveauté de la future réglementation.

La performance énergétique est mesurée via 4 niveaux allant de E1 (très accessible) jusqu’à E4 (l’énergie produite est supérieure à l’énergie consommée). La performance environnementale est, quant à elle, évaluée grâce à deux échelons : C1 et C2 (C1 étant accessible à tous les modes constructifs et vecteurs énergétiques, il implique l’ensemble des acteurs du bâtiment dans la démarches de réduction des impacts environnementaux tout au long du cycle de vie du bâtiment). Les huit combinaisons possibles (réalisables avec les différents niveaux d’énergie et de carbone) offrent aux maîtres d’ouvrage la liberté de moyens pour atteindre les objectifs de performances requises.

CONSTRUCTION PASSIVE ET POSITIVE

Tendre vers le concept de bâtiment à énergie positive est l’objectif à long terme. Dans l’immédiat, l’enjeu principal est la construction passive (peu de dépenses énergétiques et le recyclage de celles qu’elle produit) en y ajoutant la production d’énergie renouvelable.

Carrere a, dors et déjà, entrepris une démarche vers cette future réglementation. En effet, l'étude du niveau de performance Energie/Carbone atteint sur les 2 bâtiments de la résidence Cosy Lodge, à Auzeville-Tolosane, est E2C1.